Livraison gratuite ( 35$+) - Livraison le lendemain à Mtl // PAS DE LIVRAISONS 24 JUIN & 1ER JUILLET - NO DELIVERIES JUNE 24TH & JULY 1ST

Francy Castillo

mai 26 2022 – Zab Cafe

PAR / BY : Roxanne Matte-Guilbault
english follows

 

Je veux prendre un instant pour vous jaser de Francy Castillo, la productrice de notre nouveau gold bag, un Gesha de Colombie que nous offrons en édition limitée! Un superbe grain délicat, qui pousse à 2150 mètres au-dessus du niveau de la mer.

J’ai eu la chance de parler avec elle la semaine dernière, en compagnie d’Apex, notre partenaire importateur. Francy est vraiment une jeune femme inspirante et parler avec elle m’a réellement permis de voir un peu plus tous les efforts qui doivent être déployés afin de continuer à boire et offrir des cafés de qualités, tout en le faisant de façon étique.

Francy a grandi sur la ferme de ses parents, qui cultivent le café depuis maintenant 30 ans. Elle rêvait d’un jour avoir sa terre ou faire pousser son propre café. Après quelques années à travailler avec ses parents, elle a voulu pousser plus loin et augmenter la qualité du produit, c’est pour cette raison qu’elle a commencé ses études en agronomie, à distance, tout en continuant à travailler sur la ferme. Avec ses études maintenant complétées, cette jeune femme de seulement 26 ans fait pousser, sur sa propre parcelle de terre avoisinant celle de ses parents, plusieurs variétés de café d’une qualité remarquable.

Francy m’a mentionnée que faire pousser du café à une altitude aussi importante que celle où se trouve sa terre vient avec certains défis. Les nuits sont fraîches et les arbres ainsi que les fruits peuvent facilement être affectés. Les plantes doivent absolument pouvoir s’adapter lors de leur croissance, c’est pour cette raison qu’il est impossible d’acheter des plans déjà matures et de les planter. Tous les plans doivent débuter directement chez eux, à partir de la graine et être minimalement protégés des intempéries afin de faciliter leur adaptation. Près de 20% des semis ne pourront se développer jusqu’à maturité. Il est primordial à cette étape de bien nourrir la terre avec des engrais de première qualité. C’est à ce moment que tout se passe et si la terre n’est pas bien entretenue, la récolte de café en souffrira.

Le temps des récoltes arrivé, ce n’est pas de tout repos! Les cerises sont récoltées en semaine, majoritairement par des femmes des alentours. Elles sont cueillies à la main avec soin en s'assurant de la maturité de chaque fruit. La fin de semaine arrivée, c'est le temps de transformer la cerise pour en extraire le précieux grain. Cette période de l’année est intense selon Francy, du travail 7 jours sur 7! Elle m’a avoué que le reste de l’année est loin d’être de tout repos non plus... parce que son implication dans le monde du café est loin de s’arrêter là! Elle s’est donnée comme mission de partager ses connaissances en agronomie aux autres cultivateurs de la région, afin d’élever la qualité et le niveau de vie a Arboleda. Au début de ses démarches, c’était difficile pour elle d’être prise au sérieux par les producteurs locaux vu son jeune âge. Par contre elle est outillée pour démontrer les résultats de ce qu’elle avance, grâce à un laboratoire qu’elle a fait construire dans le village. Les fermiers étaient aussi très retissant à la base d’investir dans des fertilisants de qualité, longtemps avant de pouvoir profiter du fruit de leur travail. Par contre, plus le temps passe et plus la confiance est établie entre Francy et les cultivateurs de la région, qui maintenant viennent vers elle pour des conseils et astuces qui leur permettent de jouir de meilleures récoltes, de meilleurs profits et par le fait même d’une meilleure qualité de vie.

Le manque de relève sur les fermes caféières étant un problème récurrent dans l’industrie, Francy se concentre sur l’éducation agricole des jeunes de la région. C’est avec des initiatives comme celles que Francy mets en place à tous les jours que l’avenir du café est assuré, que nos tasses seront remplies de cafés plus délicieux les uns que les autres, mais surtout, que la vie des agriculteurs des pays producteurs sera plus douce.

__________________________________________________________________________________________________

I want to take a moment to tell you about Francy Castillo, the producer of our new gold bag, a Gesha from Colombia that we are offering in limited edition! A beautiful, delicate grain that grows at 2150 meters above sea level.

I had the chance to speak with her last week, along with Apex, our importing partner. Francy is truly an inspiring young woman and speaking with her really helped me see a little more of the effort that needs to be put into continuing to drink and offer quality coffees, while doing so ethically.

Francy grew up on her parents' farm, which has been growing coffee for 30 years now. She dreamed of one day having her own land and growing her own coffee. After a few years working with her parents, she wanted to push further and increase the quality of the product, so she started studying agronomy, at a distance, while continuing to work on the farm. With her studies now completed, this 26 year old woman is growing several varieties of coffee of remarkable quality on her own plot of land next to her parents'.

Francy mentioned to me that growing coffee at such a high altitude comes with certain challenges. The nights are cool and the trees and fruit can easily be affected. The plants absolutely must be able to adapt as they grow, which is why it is impossible to buy already mature plans and plant them. All plants must be started directly from seed and be minimally protected from the weather to facilitate their adaptation. About 20% of the seedlings will not be able to develop to maturity. It is essential at this stage to feed the soil with first quality fertilizers. This is when everything happens and if the soil is not well maintained, the coffee crop will suffer.

When harvest time comes, it's not all smooth sailing! The cherries are harvested during the week, mostly by women from the area. They are carefully picked by hand, making sure that each fruit is ripe. Once the weekend arrives, it is time to process the cherries to extract the precious seeds. This time of year is intense according to Francy, working 7 days a week! She confessed to me that the rest of the year is far from being a restful one either... because her involvement in the world of coffee is far from stopping there! She has made it her mission to share her knowledge of agronomy with other farmers in the region, in order to raise the quality and standard of living in Arboleda. In the beginning, it was difficult for her to be taken seriously by the local producers because of her young age. However, she is equipped to demonstrate the results of her work, thanks to a laboratory that she built in the village. The farmers were also reluctant to invest in quality fertilizers in the beginning, long before they could enjoy the fruits of their labor. However, as time goes by, the trust between Francy and the farmers in the area has grown and they now come to her for advice and tips that allow them to enjoy better harvests, better profits and a better quality of life.

With the lack of succession on coffee farms being a recurring problem in the industry, Francy focuses on agricultural education for the youth of the region. It is with initiatives like the ones Francy puts in place every day that the future of coffee is assured, that our cups will be filled with delicious coffees and above all, that the life of farmers in producing countries will be sweeter.